Catch Me If You Can Baby

le pacemaker musical

22 mars 2010

Love Is All - Love is all mixep up

Depuis quelque temps les groupes indé aiment bien se faire remixer leur album par la fine flore de l'electro du moment. On avait donc déjà pu apprécier le travail fait pour Architecture In Helsinki. Cette fois ci, c'est au tour de Love Is All. Si vous avez oublié (ou si vous ne l'avez jamais su) Love Is All c'est du rock retro de sauvageons  chanté faussement par une fille surexcitée mais qui ont tout de même créer des morceaux tels que Busy Doing Nothing ou encore Ageing Had Never Been His Friend hautement addictifs. Du coup j'étais assez pressée d'écouter ce que donnerai la version remixée de Nine Time That Same Song rebaptisé pour l'occasion Love Is All Mixed Up.Je vois déjà les mauvaises langues dirent "pas fichus de faire un second album alors on remixe, solution de facilité, ça n'est bon que pour les bsides de single". Tu le sens le gros doigt que tu t'enfonces dans l'oeil en pensant cela? Va laver ta vilaine langue, et prépare tes oreilles.

Les mélodies ont été tellement retravaillées qu'on en oublie ce qu'elles pouvaient être avant. Etrangement l'accent est mis sur la voix masculine du groupe, Nicholaus Sparding (on est suèdois ou on ne l'est pas). Felt Tip à la sauce Fryars a été lavée de tous ses sons parasites qui rendait l'écoute du morceau quelque peu périlleuse. La voix de Josephine Olausson résonne bien loin, étrangement moins fausse. Beaucoup plus planant qu'agressif, Love Is All Mixed Up s'ouvre en beauté. Spinning And Scratching qui donnait des envies de cavalcades dans les rues à la pleine lune, de concerts à la dérobée, se voit remodelée par Metronomy. A croire que tous les remixeurs de l'album se sont données les mêmes consignes, éliminer au plus la voix de Josephine pour la faire réapparaitre avec puissance sur des moments bien précis. Je ne vous redis même pas qu'à ce stade on a l'impression d'écouter un véritable second album et pas du tout un bis. Je vous parlais tout à l'heure des Architecture In Helsinki et par quelques arragements on pourrait confondre les deux groupes si il n'y avait pas ces pointes si aïgues. L'intro de Busy Doing Nothing (Optimo) donne envie de rouler à toute vitesse en pleine ville et les petits martellements electro en fond sonore me font étrangement pensé à du The Kills. Rien à voir par la suite pourtant. Taillée pour danser les flash dans la figure, on se dit que les remix peuvent être surprenant. En est pour preuve celui de Make Out Fall Out Make Up (The Bees)  ressemblant initialement à un hymne de copines, se tinte de sonorités plus funky comme si Mark Ronson était passé par là. Turn The Radio Off (Maps) se mue en morceau de fin de soirée pour le dancefloor. On revient de loin, la tête en arrière, les jambes fatiguées. L'album se conclu avec Felt Tip version lunaire des Hot Chip.
Au final Love Is All Mixed Up s'adresse autant aux amateurs du groupe qu'aux amateurs d'electro. Un beau mariage qui démontre une fois de plus (si il y avait encore besoin) que les genres musicaux ne sont décidemment pas isolés dans leur sphère.


Felt Tip (Fryars remix)
Make Out Fall Out Make Up (The Bees remix)
Turn The Radio Off (Maps remix)


Posté par Hans / on chronique / 0 Commentaires

Commentaires

Poster un commentaire